Image de l'article
Voir et visiter

Accueil > Voir et visiter


Qui a vu l'ours ? 

par Isidor Dermos

Vous connaissez la rue du Noyer à Strasbourg ? Bien sur ! Cette rue qui mène de la place de l'Homme de Fer à la place des Halles.  Cette rue qui, en à peine trois ans, s'est vue transformée, réanimée, revivifiée par la restructuration de l’îlot Printemps et l'installation des magasins H&M et Uniclo. Bien sur tout cela vous l'avez vu ! Mais ce que vous n'avez pas encore vu... C'est l'ours !

L'ours, sculpture  majestueuse, habite désormais la façade de l'immeuble du 5 rue du Noyer.

D’ailleurs savez-vous comment s’appelait cette rue au XVIIIème ? Non ?  Et bien je vais vous le dire : elle s'appelait la Bärengesselin, c'est à dire la ruelle de l'Ours ! Puis en 1816 : rue du petit Ours (d'après Archi-Strasbourg). Mais aujourd'hui le petit ours est devenu grand et observe, impassible, les allers et venues du tram et le flux quasi frénétique de la foule à ses pieds.

Sculpture et architecture ont toujours fait bon ménage, enfin, avant que l'ornement ne soit un crime. Et cela fait bien longtemps que cette forme d'art n'avait eu droit de cité ailleurs que dans le cadre de l’obligation de décoration des constructions publiques par la commande d'œuvres d'art à des artistes.

L’événement est donc historique : cette histoire d'ours est une histoire d'hommes ! L'histoire de promoteurs privés qui ont eu le culot de financer la peau de l'ours sans avoir à le tuer. L'histoire d'architectes qui, un peu ours eux-mêmes, ont eu l'audace d’y penser. Et celle de  sculpteurs qui se sont mis dans la peau de l'ours pour concrétiser une si belle idée !

Alors désormais quand vous passerez dans la rue de l'Ours, je voulais dire la rue du Noyer, levez le nez pour vous retrouver nez -à-museau avec celui de cette monumentale sculpture qui, à n'en pas douter, laissera sa patte dans l'histoire de notre ville.



Vos chic avis


/ Quoi ?


/ Où ?

Ours 
Rue du Noyer
67000 STRASBOURG

/ Infos supplémentaires

Mais que fait cet ours
en plein centre-ville de
Strasbourg ?
 

Ours,
en résine peinte de
5 mètres x 5 mètres x 5 mètres
œuvre d’Antoine Halbwachs
et de Christophe Wehrung
(anciens étudiants de l'école
des Arts Décoratifs de Strasbourg),
sur une idée de Christian Paradon,
architecte.