Image de l'article
Voir et visiter

Accueil > Voir et visiter > Evénements


Travelling Sandro Weltin 

par Benkiffel

Le travail de Sandro Weltin convoque une approche réaliste des choses. Sa démarche est proche du documentaire. Il va à la rencontre des gens, photographie des ambiances, montre un contexte social, s'immerge dans le décor. L'essence de ce voyage est cependant autre. Il ne s'agit pas seulement de décrire ces lieux.

Sandro Weltin nous emmène dans un intime sensible, fait de moments suspendus, de lumières, d'angles, de situations anonymes et comiques parfois, de portraits et d'espaces. Les horizons sont doux, les cadrages soignés, l'imaginaire lié au voyage nous ouvre un large champ des possibles. Les atmosphères se font cinématographiques, on pense à Kaurismäki notamment.

Le photographe n’est jamais vraiment absent de ses images, on sent sa présence hors champ, et il nous embarque avec lui dans ces contrées lointaines, on est partie prenante du voyage. On perçoit les échanges, on imagine l’autour : ici un détail d'une chambre d'hôtel, là une scène de vie. Les images racontent davantage que les paysages capturés, que les pays visités. Nous en sommes presque acteurs.

La narration fonctionne comme les fragments d'un film, un film qui nous offre des impressions nordiques, slaves ou orientales, des sensations. Les vues nous emmènent en Géorgie, en Lettonie, en Finlande et ailleurs…

Des vies que l’on devine rudes parfois, des moments du quotidien. Il y a de la tendresse au delà des apparences, l’auteur est un témoin d’un monde qu’il souhaite partager. Il ne magnifie pas le réel, ni ne dénature le propos. La démarche est sincère. Le regard est sensible et cela touche, Les vues du photographe ne revendiquent pourtant pas de dépeindre la réalité d’un pays, il en donne des touches, des notes, des observations, que la scénographie rassemble. Il nous appartient d'y mettre des mots, d'y accoler nos propres souvenirs, de raconter nos propres histoires, d’écrire nos scénarios. On s’inscrit ainsi dans un réalisme subjectif, flirtant avec l’illusion de vivre ce moment, magie du hors champ, alors qu’en réalité nous n’en sommes que des spectateurs privilégiés. Il n'y a pas d'image juste mais juste des images comme dirait Godard.

Sandro Weltin, nous livre un regard empreint d'humanisme. Une invitation à la tolérance. Une invitation à la rencontre de l'autre. Une invitation au voyage.

 

 



Vos chic avis


/ Quoi ?


/ Où ?

Galerie La Pierre Large 
25 rue des Veaux
67000 STRASBOURG

/ Quand ?

du 31-10-2018 au 24-11-2018


/ Infos supplémentaires

L'exposition est visible du 31 octobre au 24 novembre 2018 du mercredi au samedi de 16:00 à 19:00.