Image de l'article
Voir et visiter

Accueil > Culture > Concerts


Châteauvallon, des étoiles et des pins... 

par Laetitia Ceccaldi

Je ne connaissais pas Châteauvallon. Pourtant, ce décor fait d’arbres et de pierres, de musique et d’arts, de sobriété et de romantisme, de nature et de culture a pris toute sa place dans mon univers dès la première visite.

Il s’offre aux spectacles qui viennent s’offrir, tout en jouant un rôle prédominant dans la représentation. Il magnifie ceux qui s’aventurent en son sein mais sa présence jamais ne s’efface, à aucun moment de la transe artistique du «show». C’est un lieu où tout un chacun se voit sublimé, quels que soient son âge, ses goûts et sa culture. Il accueille, généreusement, dans sa tribune de pierres en plein air, tous ceux qui ont fait le déplacement et leur projette du rêve, de la fantaisie, comme un voyage dans l’espace et dans le temps…

Ce soir-là, c’était avec des étoiles dans le cœur que j’allais assister au spectacle de danse de Chateauvallon, le dernier de la saison. En le quittant, les étoiles avaient voyagé jusque dans mes yeux.

Quelle folie bien dirigée, quelle légèreté dans la mutinerie de ces artistes à message. Leur corps donne tout ce qu’il y a à donner, que l’on reçoive ou non ce qu’ils évoquent par leurs gestes, leur abandon qui n’en est probablement pas, leur aisance et le caoutchouc de leurs mélopées.

Ils jouent sur scène et nous jouons avec eux. Je les dévore du regard et mon visage sourit sans même le savoir, parfois. Il y a là clairement un langage. De l’italien ? Un peu, certainement. Mais le langage qui transparaît dans ces danses est autre qu’une langue, aussi riche et chantante soit-elle.

Performance de danse urbaine par Aterballetto

 

C’est une personnalité qui se dévoile ! Chaque danseur l’exalte. Facette par facette. Une personnalité qui s’offre sans le savoir, peut-être. Enjouée, aux idées arrêtées et fantasques, à l’envie folle d’ouverture et qui scinde les murs en créant son propre espace de liberté, de création… d’expression.

Elle a soif de dire, sur toute l’étendue qui lui est allouée et dans tous les coins, jusqu’à en inventer pour pouvoir parler et parler encore... Elle a tant à dire ! Elle veut tant dire. Elle a des tics aussi, des gestes qui lui sont propres, charmants. Emprise de liberté, elle vole, elle s’envole et revient pour tourner, regarder, rire du monde qu’elle perçoit, qu’elle conçoit.

Les rencontres se font plus qu’elles ne se défont. Les danseurs se reniflent délicatement, ils se côtoient avec douceur, même lorsque fusent les étincelles de la passsión. Ils sont là, présents dans leur simplicité. Ils se tâtonnent avec curiosité. La curiosité, quelle merveilleuse qualité que celle-ci, si bien illustrée ici.

Je ne prétendrais pas avoir compris ou interprété l’intention derrière cette offrande de talent. Je ne peux qu’aimer la taquinerie avec laquelle elle prend son élan, butte avec apparente maladresse pour se relever et s’amuser d’elle-même.

(Expérience de Golden Days, le 27 juillet 2018 : la compagnie italienne Aterballetto et le chorégraphe Yohan Inger - trois pièces composent la soirée: Bliss, Rain Dogs et le solo Birdland.)

La programmation de juillet 2019 est à voir ! De "Crépuscules" à "Nocturnes" en passant par un "Dimanche en famille" et des saxos dans les arbres, de surprise en surprise, Châteauvallon 2019 fait fi des frontières et des habitudes pour faire doucement peau neuve...

 

 



Vos chic avis


/ Quoi ?


/ Où ?

Châteauvallon - Scène nationale 
795 Chemin de Chateauvallon
83190 Ollioules