Image de l'article
Voir et visiter

Accueil > Voir et visiter


Souvenirs six pieds sous terre 

par Henri Heine

Voilà quelques années maintenant que je passe presque tous les jours sur la place de la Cathédrale. Que je lève la tête vers le ciel pour admirer le clocher, que je regarde à gauche, à droite, que je fixe l’écran de mon Smartphone. Mais jamais je n’ai vraiment regardé par terre.

Pourtant, dernièrement, mon regard s’est posé sur le sol. Mes pieds recouvraient une partie de plaque en fer, métal, acier. Bronze ? Je ne savais pas vraiment. Je reculai pour découvrir une inscription bien énigmatique : « Ville de Strasbourg, 23 septembre 1995. Ici est conservé pour le futur une partie de notre mémoire, à n'ouvrir que le 23 septembre de l'an 3790 après Jésus-Christ. » Je la relisais, cherchais dans mes souvenirs. Qu’était-ce ? J’attrapai mon téléphone et, sous ce doux soleil de mars, je creusais dans l’histoire insolite de Strasbourg.

Le Caveau du futur. Sérieusement ? Moi qui pensais que ces choses-là n’existaient qu’à la télé. Ce sont donc bien douze bidons de souvenirs, entassés dans un cratère bétonné, qui reposent depuis 20 ans sous mes petits petons ? Incroyable. Je me mis à rêvasser… Que peuvent-ils contenir ? Tout en laissant courir mon imagination, mes recherches m’orientaient : ont été déposées ici des lettres de Strasbourgeois, mais aussi de visiteurs étrangers présents au moment de l’opération. Des objets multiples et variés : plats régionaux sous vide et irradiés, vêtements, documents scientifiques, livres, annuaires, textes sacrés, bières et vins, sachets de semences de végétaux, électroménager, et même… Un ballon de foot du Racing Club de Strasbourg ! Cette initiative de « l’Archéologie du futur », nous la devons à Raymond Waydelich – souhaitant faciliter les recherches sur le quotidien local de la fin du XXe siècle aux archéologues du… quatrième millénaire !

Je me suis mis alors à sourire, amusé, en pensant à leurs réactions lorsqu’ils découvriront un bretzel ou un vieux minitel. J’y aurai bien laissé une part de moi : ma carte Badgéo par exemple – car oui, en 2015, nous voyagions encore en tram. Et vous, chic lecteur ? Quel souvenir y auriez-vous déposé ?



Vos chic avis


/ Quoi ?


/ Où ?

Le Caveau du futur 
1, Place du Château
67000 STRASBOURG

/ Infos supplémentaires

Le Caveau du futur,
imaginé par Raymond Waydelich

Projet mené avec le concours de la
Ville de Strasbourg et les DNA.

Bunker de béton renfermant douze
fûts hermétiques de quatre mètres
de côté.

Plaque de bronze d'un m²
scellée le 23 septembre 1995.

Mieux se situer : au pied de la
Cathédrale, sur la Place du Château,
près du portail de l'Horloge